Birdman ou (l'insupportable vertu de l'arrogance)

Publié le par B2soummam

   Comme l'explique si bien le titre, je vais parler de Birdman, et comme l'explique encore mieux le titre, ce film m'est sorti par les yeux. Non pas que je l'aie trouvé mal fait, au contraire il a beaucoup de qualités, mais il a marché sur un de mes nerfs, un de ces si sensibles fils qui déclenchent d'immesurables réactions en moi. La seule chose que j'en ai gardé en sortant de la salle était une désagréable sensation, comme si le film s'était foutu de ma gueule et que je ne pouvais rien y faire.

   Mais bon, malgré mon point de vue clairement négatif, je vais tenter de rédiger cette critique en toute objectivité. Belette.

Et dire que j'ai bavé des semaines devant cette affiche...

Et dire que j'ai bavé des semaines devant cette affiche...

   Alors Birdman, qu'est-ce que c'est ? C'est juste le motherfucking oscar 2015 du meilleur film (entre autres). Vous m'avez trouvé vulgaire ? Attendez de voir la suite...

   C'est l'histoire de Riggan Thomson, un acteur qui, après avoir joué le rôle d'un super-héros kitsch dans les années 90, peine à relancer sa carrière et décide de se lancer dans le théâtre.

   Qui de mieux pour interpréter ce personnage que Michael Keaton, un autre acteur qui peine à briller après le succès qu'il a eu en tant que Bruce Wayne dans les Batman de Burton ? Personnellement je trouve ce choix dégueulasse. Déjà qu'il devait se sentir mal de ne plus avoir autant de succès qu'avant (m'enfin, c'est pas comme s'il n'avait plus de rôles du tout, mais il a beaucoup moins de notoriété qu'à l'époque - il a quand même joué Beetlejuice !), ce film, l'histoire de sa vie en quelque sorte, a dû remuer encore plus le couteau dans la plaie.

   Donc le scénario est plutôt original, retraçant très bien le "processus de création" (je le mets entre guillemets mais je ne sais plus qui a dit ça). Il y a beaucoup de scènes assez puissantes et difficilement oubliables, malgré certains clichés du "film d'auteur" et quelques prévisibilités comme le dénouement que je voyais venir à des kilomètres, même si "l'après dénouement" m'a bien étonné, voire perturbé (l'image finale est assez WTF). Puis j'ai fait ma petite recherche dessus et découvert les interprétations qu'on peut en tirer. Cela a un peu remonté le film dans mon estime.

Catégorie "scènes chelous", le début n'est pas mal non plus.

Catégorie "scènes chelous", le début n'est pas mal non plus.

   S'il y a bien une putain de chose qui m'a perturbé dans ce putain de film, c'est bien la putain d'omniprésence de vulgarité. Je l'ai vu en VOST et je peux vous garantir que même les sous-titres en avaient marre, quitte à édulcorer les propos. C'est simple, on ne peut pas avoir deux minutes de dialogues sans qu'un des personnages n'embellisse encore plus la langue de Shakespeare. Je comprends que ce soit plus réaliste d'être vulgaire dans les films mais là ç'en est juste poussif à un point qui fait perdre toute crédibilité, malgré les quelques superbes répliques dignes d'être citées sur un mug souvenir.

 

   Ensuite on a les personnages, que je ne saurais réellement critiquer car ils sont bien fichus.

Ferme la bouche, tu vas gober une mouche...

Ferme la bouche, tu vas gober une mouche...

   D'abord il y a bien sûr Riggan Thomson, le personnage principal qui est juste incroyablement humain par son envie de ne pas être oublié. Il est attachant et son évolution est psychiatriquement intéressante, mais il ne suscite pas l'émotion pour un sous, dommage.

   Puis il y a sa fille, campée par Emma Stone, elle aussi star d'une mauvaise saga superhéroïque (The Amazing Spiderman... Berk...) dont la relation avec son père est particulière.

  Je ne vais pas m'attarder sur chaque personnage, j'ai trop la flemme pour, mais en gros il y a aussi le meilleur ami (et également agent ou producteur ou je ne sais pas à quoi il sert mais il a l'air important), l'ex-femme et la nouvelle copine de Riggan, un couple d'acteurs (dont le mari est le parfait et génialissime connard de service) ainsi qu'une critique, qui cherche absolument à descendre la pièce montée par le héros, tout comme je cherche à faire avec ce film.

   Le casting n'est pas mauvais, mais pas innoubliable non plus. Malgré ça, je ne peux pas dire qu'il soit mal défini.

Zach Galifianakis. Essayez de répéter son nom cinq fois avec un crayon dans la bouche.

Zach Galifianakis. Essayez de répéter son nom cinq fois avec un crayon dans la bouche.

   Pour le côté technique, Birdman est plutôt audacieux. Tout est filmé en plan continu. Il n'y a pas de coupures, ou du moins pas de visibles ce qui donne l'illusion que tout a été filmé d'un coup. Même si j'en ai eu le tourni, j'admets que ça crée un effet vivant assez sympa, sauf si on est claustrophobe, car les couloirs de locaux dans le film sont très étroits et on a l'impression d'y être en permanence.

   En ce qui concerne la bande son, je ne m'en souviens absolument plus donc pour en parler ce serait un peu galère.

Il y a aussi quelques effets spéciaux, TOUS MONTRÉS DANS LE TRAILER bien sûr...

Il y a aussi quelques effets spéciaux, TOUS MONTRÉS DANS LE TRAILER bien sûr...

   Bon. Maintenant que j'ai dit tout le positif que je pense de Birdman, je vais vous parler de la raison pour laquelle je ne l'aime pas.

   Le réalisateur y fait une critique ouverte aux films de super-héros. On en parle comme si c'était une forme de sous-art, un divertissement abrutissant. Et à force de voir ce film (pas forcément meilleur que Les Indestructibles ou Avengers) cracher sur ce genre qui me passionne, car jaloux de son succès, j'ai fini par craquer. Ok, tous les films super-héroïques ne sont pas de franches réussites (Ninja Turtles pour ne citer que lui) et ne méritent pas forcément leur notoriété, mais beaucoup de films dits "d'auteur" (comme si le scénario d'un blockbuster poussait sur un Groot...) se la pètent un peu trop et ne valent finalement pas plus que les super-productions que les vieux constipés dirigeant les Academy Awards ignorent, et Birdman fait partie de cette seconde catégorie. On ne va pas coller une étiquette chef-d'œuvre sur tous les films complexes et low cost avec des drogués et/ou du racisme et/ou une ènième cause à défendre alors qu'il y en a d'autres qui, malgré leur univers moins réaliste, leur budget faramineux et leurs millions au box-office, sont tout aussi complexes et savent faire ce qu'un bon film se doit de savoir faire. Bref, ils font s'évader les gens.

   Selon mes critères, Birdman est un bon film, mais loin, très loin d'être un chef-d'œuvre. Après, je ne dis pas que les films moins fantaisistes sont ennuyeux, mais qu'ils n'en sont pas meilleurs.

Pas de mauvaise blague pour conclure.

Pas de mauvaise blague pour conclure.

   Donc Birdman, késako ? C'est des personnages attachants, un choix visuel particulier et audacieux ainsi qu'un scénario plutôt bien foutu. Je n'arrive peut-être pas à être objectif sur ce film pour la raison citée ci-dessus, mais je vous le conseille, au moins pour que vous vous forgiez votre avis.

 

 

PS : Pour contraster avec Birdman, ma prochaine critique sera sur un excellent film du genre rejetté par le réalisateur de Birdman. Pas besoin de vous sortir son nom, vous l'avez sûrement déjà deviné, alors en attendant, voici une parodie de son affiche avec LE personnage incontournable de film de super-héros : LOKI !!! (Je n'ai malheureusement pas trouvé le nom de la personne qui a fait ce montage).

 

PS2 : Ah, et je vous rajoute un fan art, au thème également super-héroïque, qui m'a fait baver. Je n'ai pas trouvé le nom de l'artiste non plus.

 

PS3 : Ce post scriptum est totalement hors-sujet mais le fait d'avoir ajouté un PS2 m'a fait penser à la playstation 2 alors je vous mets une photo de PS3.

 

PS4 : Je ne vous mets pas de photo de PS4, ça rendrait le gag trop répétitif, mais je voulais quand même le clôturer en la citant.

!!! AVENGERS AGE OF LOKI !!!

!!! AVENGERS AGE OF LOKI !!!

{*O*}

{*O*}

Volà, voilà... (Et en plus il est fier de sa blague ?!)

Volà, voilà... (Et en plus il est fier de sa blague ?!)

Publié dans Films

Commenter cet article

valcogne 30/04/2015 09:38

Je découvre votre blog à l'instant. Bravo. J'apprécie particulièrement le ton de vos analyses, direct, franc et sans langue de bois. A bientôt.

B2soummam 30/04/2015 12:04

Merci beaucoup pour ces retours !