3 en 1: Les recettes des ados tortues grizzlys mutants ninjas du bonheur.

Publié le par B2soummam

   J'espérais ne pas avoir à le refaire mais c'est le cas, je vous ressors une critique 3 en 1, avec des films que j'ai vus avec 1 mois d'intervalle chacun... Mais j'y peux rien, j'ai plus beaucoup de temps, donc attendez-vous à revoir ce format de critiques souvent!

   Alors, je vais commencer par Les Recettes du Bonheur, film vu en septembre, et différent des blockbusters qui ont monopolisé le blog jusqu'à présent.

3 en 1: Les recettes des ados tortues grizzlys mutants ninjas du bonheur.

   C'est l'histoire d'une famille indienne qui s'installe dans un petit village français et y créé un restaurant traditionnel; mais c'est sans compter leur plus proche voisine et féroce rivale, madame Mallory, gérante du bistrot local. La guerre des restaurants commence et tous les coups sont permis!

Une ambiance familiale très agréable.

Une ambiance familiale très agréable.

     J'ai trouvé l'histoire très bien construite! Du moins... dans la première partie. Les débuts sont prometteurs et les moments comiques et émotionnels bien dosés (jusqu'à même traiter du sujet de l'immigration d'une façon impressionante) mais vers la moitié du film, ça déraille: il n'y a plus de rebondissements, seulement un enchâinement de bons moments, ce qui rend Les Recettes du Bonheur mou, niais et (sans mauvais jeu de mots) un peu fade. C'est clair que s'il n'arrive que des succès aux personnages principaux, ça devient lassant. Mais mis à part ce défaut, le film offre vraiment un très beau spectacle. 

Ah oui, ça c'est l'histoire d'amour. Un cliché qu'ils ont pris soin de ne pas oublier...

Ah oui, ça c'est l'histoire d'amour. Un cliché qu'ils ont pris soin de ne pas oublier...

   D'abord par son casting rafraîchissant, avec une madame Mallory magistralement interprêtée par Helen Mirren (qui vient d'ailleurs d'être nominée aux Golden Globes en tant que meilleure actrice pour ce rôle) mais aussi par son climat chaleureux et acceuillant. Oui, ce film est chaleureux et accueillant. Tout y a été imaginé de façon agréable, que ce soient les personnages, le ton léger et même les plans, magnificiant un décor aux couleurs chatoyantes. Je vous le conseille vraiment si vous voulez passer un bon moment au chaud emmitoufflé dans une grosse couette bleue.

Madame Mallory, un personnage exceptionnel.

Madame Mallory, un personnage exceptionnel.

    Puis, en octobre, j'ai eu l'horrible malchance d'être trainé de force au cinéma par mon petit frère pour voir un film qui ne me donnait pas envie. Mais j'ai franchement été surpris. Il est encore pire que ce que j'imaginais. Donc je vais parler sans modération du navet de l'année: Ninja Turtles.

3 en 1: Les recettes des ados tortues grizzlys mutants ninjas du bonheur.

   Dans une période où les super-héros dominent l'inconscient collectif, quatre tortues décident de faire leur grand come-back pour marquer à nouveau le monde sans cesse en évolution du cinéma. Y sont-elles arrivées? Non! Non, non, non et renon!

Beurk beurk beurk! Dégagez-moi ça de ma vue!

Beurk beurk beurk! Dégagez-moi ça de ma vue!

   Déjà, l'histoire ne casse pas trois pattes à un canard: le méchant, (Insérer un nom qui sonne méchant), d'origine asiatique, recherche du (insérer le nom d'un produit chimique dangereux) pour dominer le monde. Mais (insérer un nom anglophone), une journaliste séduisante, va faire la rencontre d'un ou plusieurs héros et ensemble, ils parviendront à l'arrêter. Ici, c'est Schreider, le mutagène et April O'Neil.

   C'est vrai que beaucoup d'histoires de super-héros suivent ce genre de plans, mais ils ont toujours un petit plus que les autres n'ont pas, une sorte de dilemme du héros qui fait qu'on s'identifie à eux. Les Tortues n'ont rien. Ce sont des personnages fades et sans intérêt (et en plus, leur design est affreux). Après, c'est peut-être comme ça dans le comics original, je n'en sais rien, mais en tout cas, dans un film ça ne passe pas.

Pardon. La référence était trop tentante.

Pardon. La référence était trop tentante.

   Si on survole la prévisibilité du scénario, l'humour peu subtil et omniprésent (bon, javoue que le film fait rire par moments mais le reste du temps c'est vraiment lourd...) ou encore les grosses incohérences (je n'en parlerai pas, ce serait spoiler le peu de scénario "spoilable") faut quand même avouer que Megan Fox assure en April. Surtout pendant les scènes avec son partenaire Will Arnett qui sont géniales.

Franchement elle a un superbe... jeu d'actrice.

Franchement elle a un superbe... jeu d'actrice.

   Bref, Ninja Turtles n'est qu'un pur produit commercial bâclé pour profiter du succès de la série animée 3D et, ainsi, faire vendre encore plus de produits dérivés aux petits garçons.

3 en 1: Les recettes des ados tortues grizzlys mutants ninjas du bonheur.

   Grizzly, je l'ai vu en novembre. Je suis pas très fan des documentaires animaliers. D'accord c'est beau, d'acord c'est la nature blablabla... Mais j'ai gagné des places pour ce dernier à un concours, alors autant en profiter! Et au final, j'ai pas du tout été déçu. Je m'attendais vraiment à un truc ennuyeux et éducatif avec de jolis plans de la nature mais c'était bien plus que ça.

Wah! Elle est joulie la nature!

Wah! Elle est joulie la nature!

   En effet, Grizzly présente une vraie histoire, celle de Sky, une femelle ours, qui se lance dans un voyage des plus périlleux à la quête de nourriture. Son principal obstacle? C'est une maman. Elle doit non seulement survivre mais également protéger et s'occuper de Scout et Amber, ses deux oursons aux caractères bien trempés.

   Ici, pas de "réalisateur", seulement des scénaristes qui ont dû s'adapter aux envies des acteurs, et franchement, quels acteurs! Ils n'ont pas de pouces opposables et ne peuvent pas parler, mais ils sont tout aussi émouvants, drôles et attachants que les humains.

*trop mignoooooon*

*trop mignoooooon*

   Tout était diablement bien fichu. Ce film peut faire rire, toucher et même faire peur tellement on s'attache aux trois ours, surtout à Scout, le petit aventurier. Mais il y a aussi plein d'autres "personnages" autour d'eux qui sont inoubliables comme par exemple le(s?) corbeau(x?) qui, par leurs apparitions, nous font découvrir une association assez peu connue mais très amusante entre eux et les ours.

Qui a peur du grand méchant loup...

Qui a peur du grand méchant loup...

   En clair, Grizzly n'est pas un documentaire fastidieux (il ne nous apprend d'ailleurs pas énormément de choses sur les ours) mais plutôt une très belle histoire illustrée par les images réelles (et vraiment magnifiques) qu'offre la nature. Un film mignon, à voir dans les mêmes conditions que Les Recettes du Bonheur, c'est à dire bien au chaud dans sa couverture avec, en plus, son petit frère ou sa petite sœur à ses côtés.

   Bon ben voilà, c'était mes critiques "trimestrielles" en quelque sorte. Je suis désolé si je n'ai plus assez de temps pour me consacrer au blog comme il se doit mais au moins je ne perds pas le fil et reste toujours présent!

 

 

PS: Comme la dernière fois je vous ai laissé avec un petit bonus drôle, je vais désormais innaugurer officiellement cette tradition qui sera de vous en mettre un à la fin de chaque article. Un délire de plus, ça ne se refuse pas! Voici donc un super cosplay de Rocket et Groot, deux des Gardiens de la Galaxie:

3 en 1: Les recettes des ados tortues grizzlys mutants ninjas du bonheur.

Publié dans Films, 3en1, Disney

Commenter cet article