X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur

Publié le par B2soummam

Salut à tous! Je viens de voir X-men Days of Future Past (de Bryan Singer, réalisateur des deux premiers volets) et je vous rassure, il n'a rien à voir avec Retour vers le futur. Juste une blague. Quoique je préfère Retour vers le futur.

Mon avis sur le film est assez mitigé, il est bon sur certains points mais l'ensemble est plutôt décevant. Le film n'est pas mauvais, il est assez bon mais pas à la hauteur des autres de la saga à mon goût.

X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur

   Parlons en d'abord techniquement. Les effets spéciaux sont excellents, la musique bien composée, les combats chorégraphiés d'une main de maître et les décors géniaux (la reconstitution des années 70 rend plutôt bien et fait un gros contraste sympa avec le futur apocalyptique). C'est un film de grande qualité qui n'a pas à trembler face aux autres blockbusters de superhéros qui dominent les grands écrans ces derniers jours.

X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur

Le scénario (originellement tiré du comics du même nom) est plutôt alléchant: Dans un futur proche, les sentinelles (robots créés pour détruire les mutants) ont pris le contrôle de la terre. Même les humains sont devenus leurs cibles. Le seul moyen de battre ces machines invincibles est de modifier le cours du temps car si le projet sentinelle avait été lancé, c'est à cause d'une grosse erreur que Mystique avait faite en 1973. Les derniers X-men qui luttent pour survivre décident donc d'envoyer Wolverine dans le passé pour réparer ce mal.

Malgré cela, je n'ai pas vraiment été convaincu. Je m'attendais franchement à un grand mélange passé/futur qui aurait donné lieu à des batailles épiques où ils s'allieraient mais en vain.

Sans oublier l'omniprésence de flashbacks et de rappels de l'histoire qui prennent franchement les spectateurs pour des cons. (Excusez ma vulgarité mais il n'y a pas meilleur mot pour décrire ce que je pense). On se croirait en plein épisode d'Olive et Tom et ça tue le rythme par moments!

Même si le film répare certaines incohérences entre les premiers et le dernier morceau de la saga, il en créé quand même pas mal.

X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur

Mais le pire dans tout ça reste pour moi la fin, qui plombe totalement la trilogie X-men, X-men 2 et X-men L'affrontement final. Enfin... surtout ce dernier film qui était considéré comme le "pire de la saga". (La Fox l'a-t-elle fait exprès pour s'en débarrasser?)

Il faut quand même admettre que cette production nous offre certains moments géniaux (quoique parfois inutiles) qui sont vraiment plaisants.

X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur

Après, je pense que le gros défaut de la production est la gestion des personnages. Là où tous les films de nos mutants préférés ont su exceller, celui-là se rate totalement.

Je suis un grand fan des X-men. Tout petit déjà, je regardais X-men Evolution à la télé puis Wolverine et les X-men (deux séries animées). Ils étaient mes superhéros préférés (et ils le sont toujours!) même si je n'ai jamais eu la chance de lire un comics (vu comme c'est peu répandu en France de nos jours) je les adore quand même. Ce qui m'a toujours plu chez ces héros, c'est l'incroyable diversité des personnages. Tous les films X-men ont réussi à gérer en donnant un bon film avec des personnages principaux divers et variés dont on s'attache vite. Dans DOFP, on ne peut pas en profiter.

X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur

   Déjà, comme quasiment à chaque film, Wolverine tient le premier rôle. Je n'ai rien contre Hugh Jackman mais là ça fait trop. Les fans apprécient Wolverine mais il faut changer un peu, faire des choix quitte à prendre de gros risques. D'ailleurs, dans l'histoire originale, c'est Kitty qui va dans le passé et pas lui. Pour combler ça, les scénaristes ont fait en sorte que ce soit elle qui le maintienne dans l'ancienne époque. En plus de pouvoir passer à travers les murs, elle peut maintenant faire voyager les autres dans le temps... C'est comme si Spiderman crachait du feu en fait!

Une affiche où elle et Bobby/Iceberg (presque un figurant) sont mis en valeur.

Une affiche où elle et Bobby/Iceberg (presque un figurant) sont mis en valeur.

Le récit nous a fait la promesse de réunir les personnages marquants des premiers films ainsi que ceux du passé vus dans Le Commencement. La promesse n'a pas su être tenue, ou du moins a dû être tenue avec un simple morceau de scotch. On voit bien les mutants du futur Tornade, Iceberg, Solar ou encore Shadowcat mais leurs apparitions (certes, impressionnantes) sont peu nombreuses et les replacent au rang de personnages secondaires, voir même de figurants!

En ce qui concerne les mutants de X-men le Commencement, ils ont disparu! Seuls sont à l'appel les versions jeunes de Magnéto, Professeur X, Mystique et du Fauve. Il y a bien un bref passage avec Havok mais c'est tout.

Le Fauve et Tornade

Le Fauve et Tornade

Justement, les personnages les plus mis en valeur, c'est eux! Mystique, Magnéto, Xavier et Wolverine dominent l'écran. Heureusement qu'ils sont convaincants et bien définis!

Mystique: Jouée par la grande Jennifer Lawrence (raison de plus pour voler la vedette aux autres), elle est l'élément qui fait tourner l'histoire. Toujours aussi sournoise et douée, elle est digne des plus grandes espionnes grace à son pouvoir de métamorphose. Mystique (ou Raven de son vrai nom) reste telle qu'on l'a toujours aimée. Je suis content de la voir plus importante.

Wolverine/Logan: Je vais faire vite. C'est le bad boy bien connu pour ses "griffes", encore une fois le héros de l'histoire, pas désagréable mais pas innovant non plus. Hugh Jackman tient toujours son rôle.

Charles Xavier: C'est la grande révélation du film. Après les drames de X-men le commencement, il se voit totalement changé. Déjà dans son look (on dirait un hippie drogué avec ses cheveux longs et sa barbe de trois jours!) mais également dans sa profondeur où il se montre comme un personnage torturé par le passé. C'est James McAvoy qui l'interprète ainsi que Patrick Stewart pour sa version âgée dans le futur.

Magnéto/Érik: Si le Magnéto du futur (Ian McKellen) regrette ses agissements, celui du passé (Michael Fassbender) se voit obligé de coopérer pour arrêter Mystique même s'il est capable d'aller très loin pour ça. Comme toujours, ses pouvoirs de magnétismes sont extraordinaires!

X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur
X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur
X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur

Donc il n'y a pas de nouvel acteur principal. C'est bien joli le recyclage, faire du neuf avec du vieux (voir même très vieux) et tout et tout mais les nouveautés c'est bien aussi!

Il y a bien de nouveaux mutants classes et puissants mais comme les anciens, ils ne font que de la figuration! Même Omar Sy (Bishop), que tous les français attendaient, n'apparaît que dans quelques courtes scènes alors qu'il est même sur une affiche!

Par contre Colossus (l'homme métallique) n'est pas nouveau au contraire de Blink, avec lui sur l'affiche.
Par contre Colossus (l'homme métallique) n'est pas nouveau au contraire de Blink, avec lui sur l'affiche.

Par contre Colossus (l'homme métallique) n'est pas nouveau au contraire de Blink, avec lui sur l'affiche.

S'il y a quand même deux nouveaux personnages à citer (malgré aussi leur peu d'apparitions), ils sont dans le passé, moment où se passe quasiment toute l'histoire.

Il y a le mutant Peter Maximoff alias Vif Argent (joué à merveille par Evan Peters) qui, comme son surnom l'indique, a le don d'avancer à une vitesse extraordinaire ce qui mène à des scènes inventives et géniales. Il a aussi un lien de parenté avec un autre des personnages. Le film ne le dit pas mais y fait des petites allusions (surtout à un moment vers la fin). Et d'ailleurs, petit anecdote, le personnage de Vif Argent sera aussi dans Avengers Age Of Ultron, mais joué par Aaron Taylor Johnson. Les deux acteurs qui ont tous deux joué dans le même film (Kick Ass) se retrouvent aujourd'hui dans la peau du même personnage!

J'ai beaucoup apprécié le "méchant" aussi, Bolivar Trask (Peter Dinklage), qui a créé le projet des sentinelles. Il n'est pas si spécial mais je trouve son look amusant.

X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur

   En conclusion, X-men Days Of Future Past est un film aux ambitions trop grandes qui, malgré le fait qu'il ne soit pas brillant contrairement à ses prédécesseurs, reste un bon divertissement. Et si vous restez jusqu'à la fin du générique (la toute fin!) vous pourrez découvrir une scène post-générique qui annonce le prochain X-Men: X-men Apocalypse, en espérant qu'il fasse mieux que celui-ci.

Et sinon, petite touche sympa avec cette comparaison de pouvoirs: Elsa/Frozone/Iceberg. Je suis un fan bizarre, je sais. Je dirais même plus: je suis un fan givré.

X-men Days of future past: Quand Wolverine se la joue Retour Vers Le Futur

Publié dans Films, Marvel

Commenter cet article

valcogne 03/05/2015 06:17

Brian Synger nous a habitué à produire de bonnes choses, là, c'est moins convaincant que d'habitude. Revoyons les trois premiers et attendons le cinquième.